• Dernier carré dans les landes de Draken Moor

    by  • 22 avril 2011 • An de Grâce 2510, La Campagne, Les Batailles • 0 Comments

    Année 2510, un vent glacial souffle dans les landes désolées de Draken moor…

    Bordrhöm l’usurpateur n’a pas réussi à lever le camp assez rapidement pour la montagne de l’œil rouge avec ses guerriers. Les éclaireurs hobgobelins ont encore une fois démontré leur incompétence ou leur traîtrise. Pourtant il est confronté à une triste réalité, l’armée impériale les encercle et il n’a que peu d’alternatives. Il est décidé à mourir pour la plus grande gloire de Zharr Nagrund mais avant il compte bien tuer le plus d’humains possible.

    Pour cela il ferait mourir tous les esclaves et bombarderait les impériaux grâce aux nombreuses armes démons que compte son armée.

    • Opposants : (4000 pts) Vs (2000 pts)
    • Date : 07 de Vorgeheim (juin) 2510
    • Heure : au petit matin. Temps sec et froid. Vent fort
    • Lieu : près de la rivière de la martre rouge, landes désolées de Draken Moor

    Marmonnant une prière à Hashut, Bordrhöm joua un instant avec son pendentif d’Uzkulak qui lui avait si souvent porté chance. Il sortit de sa tente. Aussitôt la garde d’obsidienne mit un genou à terre face au général.

    Une corne sonna.

    Les impériaux approchaient et les esclaves furent mis en première ligne sous le claquement des fouets.

    Les nains entonnèrent une funeste prière : « Gloire à Hashut ! Gloire à Hashut ! »

    Hans aiguisait sa lame.

    Cette lande était lugubre mais pas autant que la mine de ses compagnons des franches compagnies. Comme lui, ils se battaient uniquement pour l’argent. Au diable les nobles qui soit disant se battaient pour l’honneur, la gloire et Sigmar.

    Sigmar… C’était bien leur seul point en commun se dit il. Car pour venir jusqu’ici, loin des fières citées du Reikland, il fallait bien plus qu’un peu d’or. Et seule sa foi en l’homme-dieu lui avait permis de rester au sein de l’armée comme bien d’autres.

    Aujourd’hui, après les sylvaniens, ils affrontaient des goblinoïdes menés par les nains esclavagistes de l’est. Il n’en connaissait que quelques légendes qui parlaient entre autres de machines dotées d’âmes démoniaques volant celles des hommes.

    La lame n’était plus émoussée.

    Hans se leva et cracha en direction de la reiksguard, garde du corps du fameux Kurt « Sylvanicus », qui avait vaincu les morts vivants deux années auparavant.

    Il comptait bien rester en vie et ne se faisait pas de soucis pour son âme. Personne n’en avait jamais voulu de toute façon.

    Liste d’armée et déploiement :

    Le champ de bataille est composé d’une colline boisée sur le flanc droit des impériaux, de deux zones rocheuses au centre et d’une ferme abandonnée sur le flanc gauche.

    Empire : 4000 points.

    • Le flanc droit fut composé par un régiment de chevaliers accompagné d’un héros sur pégase. En face de la colline boisée, un mortier, 6 pistoliers, un autre régiment de chevaliers, et des cavaliers ungols. Cachées dans les bois, une unité d’halflings et 10 chasseurs.
    • Le centre contenait deux régiments d’escorteurs encadrant un régiment de 25 épéistes, un régiment de joueurs d’épées, 20 flagellants et 5 flagellants « les élus ». Le commandement était assuré par un sorcier de Moor sur un destrier macabre.
    • Le flanc gauche se distinguait par la présence de 3 ordres de chevaliers contenant Kurt « Sylvanicus », un prêtre de Sigmar, le porteur de la grande bannière et le grand maître de la Reiksguard. Aux côté des nobles, un grand canon à l’extrémité du flanc et plus au centre un tank à vapeur soutenu par deux régiments, les franches compagnies et les hallebardiers d’Altdorf.

    Nains du Chaos : 2000 points.

    • Les nains du chaos se regroupèrent au centre, protégés par les zones rocheuses difficiles à franchir.
    • Sur la gauche se tenait 20 esclaves armés d’arcs devant 15 guerriers nains et un bazooka.
    • Au centre, les hobgobelins archers en première ligne devant la garde d’obsidienne avec le général Bordrhöm l’usurpateur et le porteur de la grande bannière.
    • A sa droite le canon apocalypse et 10 guerriers nains appuyés par un bazooka. Sur le flanc droit, un ingénieur maudit prit place aux côtés du canon trembleterre.
    • Plus à droite, 2 lance fusées ainsi que 15 guerriers nains avec un bazooka. Encore 20 esclaves armés d’arcs puis deux balistes hobgobelines à l’extrémité du champ de bataille.
    La ligne impériale s’étend face aux nains du chaos en infériorité numérique

    La ligne impériale s’étend face aux nains du chaos en infériorité numérique

    Tour 1 Nains du chaos :

    Le chant glorieux à Hashut s’estompa et Bordrhöm ordonna que commence le bombardement. Aucune troupe de l’armée maléfique n’avança hormis les bazookas qui cherchaient une meilleure position de tir. Les détonations éclatèrent les tympans des esclaves rendus sourds par le bruit dégagé par les machines. Le canon apocalypse ne tira pas et le démon emprisonné rendu fou par la captivité tenta de s’extraire de la structure métallique sans toutefois y parvenir. Un machiniste d’un des lances fusées fut tué lorsque la roquette mal calibrée lui explosa dans les mains. Ce fut là le seul mort provoqué par l’artillerie naine car tous les tirs dirigés contre les chevaliers impériaux furent sans effet face aux armures de plates. Kurt « Sylvanicus » ne fut pas blessé par un éclat d’obus car son Amulette de Jade le protégea. Les deux tirs des balistes hobgobelines se perdirent dans le ciel sombre en lieu et place des chevaliers du loup blanc de Middenheim. Seule consolation, l’obus du canon trembleterre désorienta les chevaliers impériaux du général. Voulant tout autant tuer le tuer, l’ingénieur maudit invoqua une Conflagration fatale par le biais de son arme démon mais le sort fut promptement dissipé par le sorcier d’améthyste.

    Bordrhöm désespérait, si son artillerie ne se comportait pas mieux c’est qu’Hashut l’avait bel et bien abandonné.

    Tour 1 Empire :

    Hans ricanait, les chevaliers avaient essuyé tous les tirs des nains impies. Son général se remettait en selle, jeté à bas de sa monture par le souffle d’un obus. Hans se demandait comment il avait pu en sortir indemne. Mais peu importe, la bataille avait commencé et toute l’armée impériale se jetait en avant. Tout le flanc droit contournait la colline boisée et les terribles ungols étaient déjà tout proche des esclaves peaux vertes.

    Comme un pain savoureux sorti du four, les halflings et les chasseurs impériaux émergèrent de leur cachette boisée et criblèrent de flèches les esclaves qui malgré les pertes restèrent sur place bien aidé par les ordres donnés par les fouets nains.

    L’artillerie impériale se montra tout aussi inefficace que les machines démons quand le mortier explosa dès le premier tir. Visant le canon apocalypse, le grand canon impérial ne parvint pas à détruire l’imposante abomination de chair et de métal.

    Voyant que son général était pris pour cible, le prêtre de Sigmar qui l’accompagnait marmonna une prière et une Armure du vertueux entoura Kurt « Sylvanicus ».

    Au centre de la ligne de bataille, le seigneur sorcier invoqua les esprits des morts et tenta de drainer la vie des nains les plus proches mais sans succès.

    L’armée impériale avait bien progressé malgré le terrain accidenté et commençait déjà à encercler les nains esclavagistes.

    Les halflings et les chasseurs impériaux sortent du couvert et initient le débordement

    Tour 2 Nains du chaos :

    Les halflings et les chasseurs impériaux sortent du couvert et initient le débordement

    Les halflings et les chasseurs impériaux sortent du couvert et initient le débordement

    L’armée naine ne bougea quasiment pas, résolue à faire pleuvoir la mort au maximum avant d’engager l’ennemi. Seul le régiment de nain du flanc gauche se tourna vers les éclaireurs sortis de la forêt.

    Le bombardement continua sur les chevaliers impériaux sans toutefois les inquiéter, les dangereux obus explosant à bonne distance. Seule une roquette explosa sur le général impérial distrait, qui ne s’était pas écarté. Encore une fois il s’en sortit miraculeusement indemne, sauvé par la bénédiction de Sigmar.

    Les bazookas visèrent le centre des lignes humaines et les cavaliers légers escortant le sorcier d’améthyste furent rayés de la carte. Les esclaves envoyèrent une volée désarçonnant plusieurs cavaliers ungols.

    La magie démoniaque contenu dans l’arme démon de l’ingénieur n’eut aucune influence car facilement dissipée par le magicien humain.

    Malgré les pertes, les impériaux ne reculèrent pas et étaient désormais à portée de charge sur le flanc gauche des nains.

    Tour 2 Empire :

    L’armée impériale était trop nombreuse pour les nains du chaos. En dépit d’un bombardement furieux, trop peu d’hommes avaient rejoins les jardins de Morr. L’encerclement continuait de s’opérer suivant les ordres de « Sylvanicus ».

    Sur le flanc droit, la cavalerie légère et le pégase contournèrent les esclaves, se retrouvant ainsi derrière les lignes ennemies.
    Au centre, toute l’infanterie de fanatiques avançait marmonnant des suppliques et des imprécations.

    Les chevaliers panthères en première ligne sur le flanc gauche se dirigèrent vers les balistes hobgobelines, bien décidés à éradiquer cette menace au plus vite. Le tank à vapeur pivota et se dirigeait désormais vers le centre de l’armée naine. Il délivra un tir par le biais de son ingénieur qui manqua de toucher un des bazookas.

    De l’autre côté de la plaine, les halflings ajustèrent les esclaves qui vacillèrent sous le déluge de flèches mais ne s’enfuirent pas.

    Les vents de magie ne soufflaient pas forts dans ces landes abandonnées et le sorcier ne trouva pas assez de pouvoir pour lancer efficacement un seul de ses sorts.

    Hans ne souriait plus car il avait eu un aperçu de la puissance démoniaque des nains. Il espérait que lui et ses compagnons ne seraient pas la prochaine cible de leur sombre artillerie.

    Tour 3 Nains du chaos :

    Le piège se refermait sur les nains du chaos, Bordrhöm le savait. Il ordonna à ses troupes de tenir leurs positions et de délivrer une fois de plus un bombardement sur les humains. Les esclaves sur le flanc gauche refusèrent de faire quoi que ce soit essayant même de fuir malgré les tortionnaires et leurs fouets. Plusieurs détonations encore, mais cette fois un obus s’écrasa sur les chevaliers panthères tuant trois des nobles qui s’enfuirent en direction de la grange abandonnée. De même, les chevaliers du loup blanc accompagnés du général humain ainsi que les hallebardiers prirent la fuite après avoir essuyé le feu du canon apocalypse.

    La chance tournait enfin. Les tirs continuaient et un bazooka tua instantanément les cinq flagellants esseulés. Plusieurs hommes armés d’épées tombèrent également.

    C’est alors qu’un des lances fusées échappa au contrôle des nains, chargeant les flagellants tout proche. Les servants nains furent massacrés à coups de fléaux mais la machine démon refusa de céder et, devenant folle, immobilisa l’immense régiment de fanatiques désireux de mettre fin à cette existence contre nature.

    Il sembla un instant que les nains avait arrêté l’armée impériale mais une machine immense apparaissait devant les lignes naines. Le tank paraissait invincible.

    Tour 3 Empire :

    En réponse aux nains, le flanc droit impérial emmené par un régiment de chevaliers chargea les esclaves gobelins qui furent prît de panique et s’enfuirent pour finalement finir piétinés par la cavalerie impériale.

    Le pégase prit son envol pour atteindre un régiment de guerriers nains et le combat fut bref car le champion de Nuln fut incapable de tuer un seul nain et en retour le cheval ailé se fit blesser sévèrement. Acculé, le héros n’en perdit pas son sang froid et resta au contact des nains obligeant sa monture à ne pas s’envoler.

    Au centre, le mécanicien envoya un maximum de pression dans la chaudière du tank et celui-ci écrasa littéralement le canon trembleterre et l’ingénieur maudit.
    Le sorcier manipula les vents glacés de Shyish et envoya un maléfice tuant instantanément deux nains équipés d’un bazooka.

    Le grand canon impérial ouvrit le feu et une baliste vola en éclats.

    Malgré ces succès, les troupes impériales au centre étaient toujours retenues par la machine démon et même si tous les régiments s’étaient ralliées sur le flanc gauche, les impériaux avaient perdu beaucoup de temps et d’hommes.

    Tour 4 Nains du chaos :

    Bordrhöm, ignorant la menace du tank à vapeur qui écrasait le centre de sa ligne de bataille, se tourna vers le flanc gauche qui n’était plus tenu que par ses vaillants guerriers.
    Il ordonna à tous de tirer sur les humains qui approchaient au centre et un grand nombre d’épéistes et de malfrats des franches compagnies trouvèrent la mort. Le reste des tirs de l’armée se perdit dans le ciel nuageux ne faisant aucunes victimes de plus.

    Le pégase sous le poids du nombre s’envola pour ne pas finir massacré par les nains qui restèrent sur place attendant les prochains adversaires.

    Au centre le lance fusée démoniaque tua deux flagellants de plus et les empêchait toujours d’avancer. Le soleil déclinait à l’horizon et le vent glaçait aussi bien les membres que les cœurs en ce jour funeste pour l’armée chaotique.

    Tour 4 Empire :

    Les joueurs d’épée derrière les flagellants

    Les joueurs d’épée derrière les flagellants

    Hans hurla son cri de guerre et les franches compagnies se ruèrent sur les servants d’un bazooka. Le tank à vapeur se dirigea vers le canon apocalypse bien décidé à détruire l’infâme machine des ingénieurs nains. Sur le flanc gauche, les chevaliers de la Reiksguard chargèrent les esclaves gobelins qui désarçonnèrent un cavalier grâce à leurs flèches. Les chevaliers panthères survivants détruisirent la seconde baliste hobgobeline vengeant ainsi leurs compagnons tués.

    Les combats furent bref tant les impériaux étaient en surnombre. Le tank réduisit en miette le canon apocalypse. La Reiksguard massacra les esclaves goblinoïdes, aidé en cela par les prières du prêtre faîtes à Sigmar, et les franches compagnies détruisirent le bazooka qui essaya néanmoins de fuir son destin.

    Kurt « Sylvanicus » était satisfait. Il n’avait pas eu besoin de tirer son épée et les esclavagistes étaient déjà presque tous morts. Quelle gloire pour les armées de l’Empereur !

    Tour 5 Nain du chaos :

    La mêlée était confuse et Bordrhöm ne savait plus trop quoi faire. Il songeait à fuir mais à quoi bon, son échec serait connu rapidement à Zharr Nagrund et le châtiment serait le même qu’ici.

    Les nains se battaient avec l’énergie du désespoir et dans ce carnage, ils remportèrent quelques succès mitigés. Ainsi, les traîtres hobgobelins, malgré le sous nombre, ne s’enfuirent pas face aux épéistes impériaux. Mieux, une des machines démons survivantes percuta les soudards des franches compagnies et ceux-ci s’enfuirent pour sauver leurs misérables vies.

    Au centre les flagellants ne parvenaient toujours pas à tuer le lance fusée démoniaque et quelques nains étaient partis à l’assaut du tank à vapeur. Il faudrait malgré tout un miracle pour sauver les restes de l’armée naine.

    Tour 5 Empire :

    Le tank à vapeur enfonce les lignes naines du chaos

    Le tank à vapeur enfonce les lignes naines du chaos

    Hans gisait à terre. Quelques uns de ses compagnons avaient réussi à fuir mais pas lui. Une plaie béante s’étalait sur tout son torse, et à travers elle, il put sentir son âme s’échapper avant de rendre son dernier soupir.

    La confusion était totale au centre de la bataille et chacun tentait de survivre au cœur de la mêlée. Les chevaliers du flanc droit chargèrent les hobgobelins déjà engagés avec les épéistes et les peaux vertes furent tous passés au fil de l’épée. Le tank à vapeur dispersa les guerriers nains et Bordrhöm forma un dernier carré avec la garde d’obsidienne pour tenter d’arrêter la monstrueuse invention. Les dernières machines démoniaques présentes furent mises en pièce par les chevaliers panthères qui avaient rallié la mêlée.

    Voulant participer au carnage, le sorcier d’améthyste en compagnie d’impétueux pistoliers chargea le dernier bazooka survivant qui tira une ultime roquette. Le mage et les jeunes nobles furent tous tués par l’explosion.

    La nuit était tombée et seule la garde d’obsidienne résistait encore et toujours à l’envahisseur…

    Le lendemain, la tête du général nain était pourtant bel et bien déposée aux pieds de « Sylvanicus ».

    Partout les soldats entassaient les corps pour les brûler. L’odeur était insoutenable et le général porta un mouchoir parfumé à ses narines.

    L’Empereur serait content se dit-il. L’armée entière des nains du chaos qui menaçait les frontières de l’empire avait été détruite.

    Kurt était fier de lui. Après tout, il n’avait jamais connu la défaite.

    Ce n’est pas la perte de quelques hommes enrôlés contre de l’or qui allait l’attrister aujourd’hui. La quasi-totalité de la noblesse avait survécu et la mort de ce sorcier sinistre l’arrangeait presque aussi.

    Il n’avait jamais aimé cet oiseau de mauvais augure qui prédisait à chacun sa fin prochaine.

    Les prêtres de Sigmar étaient du même avis et cela leur permettait de démontrer au sein de l’armée que seule la foi en l’homme dieu permettait de se protéger des ennemis de l’Empereur.

    Kurt se laissa aller à la rêverie.

    Peut être un jour, sa gloire lui permettrait de prétendre à un plus grand titre que celui qu’il avait déjà.

    Résultat, Victoire mineure pour l’Empire

    Valeur en points d’armée après renfort automatique:

    • Empire 3300 pts
    • Nains du chaos armée éliminée (inférieure à 1000 pts)

    About

    Webmaster amateur de ce présent site, général en chef des armées du Chaos depuis plus de dix ans, et futur gagnant de cette grande campagne!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *